les infos du Sénégal et d'ailleurs

SÉNÉGAL – REVUE DE PRESSE

’affaire de trafic présumé de passeports diplomatiques, les 20 ans de la mort de Senghor et l’inauguration du Train express régional (TER) sont les sujets en exergue dans les quotidiens reçus ce lundi

’’Sur les traces de la mafia des passeports diplomatiques’’, Libération note qu’il ‘’aura fallu quatre mois aux enquêteurs de la Division des investigations criminelles (DIC) pour mettre la main, preuves à l’appui, sur la bande à Limamou Laye Seck, au cœur’’ de cette affaire ‘’entre la présidence de la République et le ministère des Affaires étrangères’’.

Le journal signale qu’’’en plus des mis en cause, tous les bénéficiaires de cette mafia ont été identifiés’’.

L’Observateur rapporte que ‘’la falsification de la lettre de la présidence de la République pour l’établissement d’un passeport diplomatique au patron de la multinationale en gestion portuaire a été l’élément déclencheur de la plainte du Palais devant la Dic’’.

Parlant de cette affaire, Enquête s’exclame ‘’La honte !’’. ‘’S’il y a un business qui est en train de nuire gravement à la réputation du Sénégal, c’est bien celui des passeports diplomatiques qui durent depuis des années. Souvent, de gros pontes de la République sont cité sans que les sanctions ne soient à la hauteur de fautes commises’’, écrit la publication.

Selon Source A, ‘’les choses bougent’’ dans cette affaire, qui ‘’a pris une autre tournure, puisque des gendarmes font parties des suspects’’ interrogés par la Division des investigations criminelles.

Les quotidiens rendent hommage au poète-président, disparu il y a 20 ans. ‘’Il était une fois Senghor’’, met en exergue Le Soleil.

‘’Rappelé à Dieu le 20 décembre 2001, le Premier président du Sénégal, Léopold Sédar Senghor, a un parcours atypique. Député, maire, Secrétaire d’Etat, président de la République, il s’est volontaire retiré de la fonction de chef de l’Etat’’, rappelle le journal.

L’As rend hommage à ‘’l’humaniste intégral’’ et la ‘’bête politique’’.

‘’(…) Senghor est l’une des personnalités marquantes de l’histoire du pays. Humaniste convaincu et poète, le chantre de la Négritude était aussi un homme politique clivant, bagarreur, redoutable et rusé’’, souligne le quotidien.

Dans sa livraison du jour, Sud Quotidien revient ‘’sur certains grands évènements sur le plan politique qui ont marqué le parcours de cet homme multidimensionnel dont la carrière politique a débuté en 1945 pour prendre fin en 1981’’.

Léopold Sédar Senghor, ‘’Une référence africaine aux oubliettes’’, déplore Walfadjri.

‘’ Président de la République, poète émérite et académicien, Senghor est l’un des plus grands hommes d’Etat du Sénégal. Il a laissé un Etat fort et a prôné le commun vouloir de vie commune. Il a été aussi le premier Président africain à avoir quitté le pouvoir volontairement. Mais hélas, le Sénégal s’est écarté du chemin qu’il a tracé’’, écrit Walf.

Le Quotidien livre les chiffres du Train express régional (TER) dont la mise en circulation est prévue le 27 décembre. ‘’Ce train empruntera un itinéraire de 36 Kms entre Dakar et Diamniadio et transportera 115 000 personnes par jour avec des tarifs compris entre 500 et 1500 francs. 260 gendarmes sont chargés de sa sécurité’’, indique la publique’’, rapporte le journal.

Sur le même sujet, La Tribune déplore ‘’les dépenses somptuaires pour la réalisation et l’inauguration’’ du Tain express régional.

‘’Prés de 800 milliards dépensés sur 35 Kms, 1 milliard prévu pour son inauguration’’, indique le journal qui affiche à la Une : ‘’Le TER au terminus du gaspillage’’.

Dans le quotidien Le Jour Bës Bi, l’Imam Mahmoud Dicko du Mali se prononce sur ‘’la radicalisation des jeunes, la responsabilité des gouvernants’’. ‘’Imam Mahmoud Dicko sermonne nos dirigeants qui ont +failli+. Il prêche aussi la bonne parole en invitant à parler aux jeunes candidats au radicalisme, au lieu de miser sur le +tout sécuritaire+ qui ne peut être la solution au djihadisme’’, rapporte le journal.

APS

OID/AKS

fr French
X
Share via
Copy link
Powered by Social Snap