Spread the love

 75 total views,  2 views today

Bassirou Diomaye Faye s’est exprimé ce vendredi sur ce qu’il qualifie “d’agression du cortège d’Ousmane Sonko à Ziguinchor”. Sur Facebook, il fait de graves révélations. Le président des cadres patriotes de Pastef ne mâche pas ses mots et accuse le président Macky Sall et ses acolytes d’avoir voulu assassiner le leader du Pastef. 
“Une attaque planifiée”
“Depuis 72 heures, suite à l’agression du cortège du président Sonko à Ziguinchor, des voix autorisées du renseignement m’ont fait comprendre que tout a été planifié.  J’ai voulu croire, naïvement, comme bon nombre de mes compatriotes, que Doudou Ka cherchait à taper dans l’œil du chef pour espérer être récompensé d’une investiture disputée dans le camp du Benno Bokk Yaakaar (BBY) dans cette ville. Mais il n’en est rien”, écrit Bassirou Diomaye Faye.
Il ajoute que “les sources renseignent que Doudou Ka a été envoyé après que les commanditaires ont appris que Sonko séjourne en Casamance. S’il n’y avait pas de vol, ils lui auraient affrété un jet privé, m’ont-elles dit. Je les prends très au sérieux. Surtout quand quelqu’un qui a quitté Yeumbeul prétend déloger le président Ousmane Sonko dans une propriété privée, à Ziguinchor, où il rencontrait l’Unacois”.
“Une décision prise en haut lieu”
Une situation face à laquelle Bassirou Diomaye Faye alerte. “Rappelez-vous, lors de son discours du 25 février 2021, veille de sa convocation par le juge d’instruction, le président Sonko alertait sur un empoisonnement par des moyens sophistiqués. Il n’y avait pas de hasard à cette alerte de notre part. L’information était sourcée «A premium» chez nous et donc très crédible. L’attaque de Ziguinchor entre dans le même registre de la planification de l’exécution d’une décision prise en haut lieu, à savoir l’élimination physique du président Ousmane Sonko dans les conditions d’un affrontement généralisé rendant impossible l’identification des professionnels préposés à administrer le coup fatal”.
Ainsi, il appelle “les patriotes qui, dans les prochains jours, mois ou années, auront l’honneur, j’allais dire la lourde responsabilité d’accueillir le PROS devront veiller particulièrement à se constituer en bouclier sécuritaire dans ses apparitions publiques et ses réunions privées. Ainsi iront les choses, jusqu’en 2024”.
“Ce qui s’est passé à Ziguinchor est une tentative d’assassinat. Ni plus ni moins. Et ils reviendront à la charge. Inlassablement. Car, comme dirait l’autre, la bêtise insiste toujours. Donc, soyons prêts au don de soi et soyons alertes”, conclut Bassirou Diomaye Faye.

suivez-nous
error0
fb-share-icon0
Tweet 20
fb-share-icon20
Suivez-nous
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *