les infos du Sénégal et d'ailleurs

Algérie-Côte d’Ivoire : peur sur les Fennecs

Vues : 18

 112 total views,  4 views today

En grand danger après leur défaite face à la Guinée équatoriale, les joueurs de Djamel Belmadi jouent leur avenir en Coupe d’Afrique des nations.

Après trois ans et 35 rencontres d’affilée sans défaite, l’Algérie est tombée à la surprise générale contre la Guinée équatoriale (0-1). Un revers qui précipite les Fennecs dans le doute alors qu’ils enchaînaient les succès, dont la Coupe d’Afrique des nations 2019 en Égypte, et confirmaient leur renouveau, incarné par Djamel Belmadi. L’ancien joueur de l’OM et du PSG avait récupéré cette sélection à la dérive en août 2018 pour en faire l’une des équipes les plus compétitives d’Afrique. Néanmoins, cette CAN au Cameroun n’est pas une réussite pour l’instant et le spectre de l’élimination rôde pour les Fennecs, en cas de nouvelle contre-performance ce jeudi (17 heures) face à la Côte d’Ivoire.

Pour Amayes Brahmi, observateur de cette sélection algérienne interrogé par Le Point, il s’agit d’un authentique test pour cette équipe peu habituée à ce genre de situation inconfortable. « On n’a jamais connu ça sous l’ère Belmadi. Ce groupe n’est pas habitué à la défaite. J’ai vu des joueurs stupéfaits, ne plus savoir quoi faire lors de la fin du match contre la Guinée équatoriale. Il y a forcément de l’inquiétude, mais je compte sur le management de Belmadi pour remettre les choses à l’endroit. Ça peut être une défaite fondatrice, on va remettre le terrain au cœur des enjeux. Une victoire contre une Côte d’Ivoire pas impériale depuis le début du tournoi reste envisageable. » Une réaction d’orgueil, c’est ce que tout le peuple algérien attend après un début de Coupe d’Afrique des nations bien loin des ambitions annoncées. De la fierté, mais aussi de l’efficacité, car après 180 minutes jouées et malgré un secteur offensif de qualité (Mahrez, Slimani, Belaïli, Bounedjah, Benrahma), l’Algérie n’a toujours pas inscrit le moindre but dans cette CAN.

closevolume_off

Comme les supporteurs, Djamel Belmadi n’a pas perdu la flamme. Bien au contraire, le sélectionneur des Verts s’attend à une réaction pour ce choc du groupe E. « Je crois en ce groupe. La Côte d’Ivoire est une grande équipe, une grande nation du football, mais c’est notre situation à nous qui compte, le fait de rentrer dans ce match avec un point après deux matchs. Il faudra marquer un but, car si on ne marque pas, ça devient difficile. Moi j’y crois, tant que je ne suis pas mort, il y a de l’espoir », a indiqué Belmadi. Il faut dire qu’après une telle série sans défaite, l’Algérie était sur un nuage et la récente victoire en Coupe arabe au Qatar, en décembre dernier, avait confirmé cette impression.

Un début d’année capital pour l’Algérie
Cependant le calendrier est complexe et les échéances importantes s’enchaînent pour l’Algérie, comme pour le reste des grandes sélections du continent africain. Dans deux mois, il faudra disputer les barrages de la Coupe du monde au Qatar. « Cette pression est normale, nuance Amayes Brahmi. L’Algérie est toujours champion d’Afrique, elle doit assumer ses responsabilités. Quelque part dans certaines têtes, on a mis la charrue avant les bœufs en se projetant directement sur le Mondial 2022. Il faut y aller étape par étape : les joueurs, le staff et les supporteurs doivent d’abord se focaliser sur cette CAN au Cameroun. »

À LIRE AUSSIFootball : Édouard Mendy, l’éloge de la persévérance

L’hypothèse d’un nouvel échec face à la Côte d’Ivoire et d’une sortie prématurée de cette Coupe d’Afrique des nations est tout de même envisageable. Sous contrat jusqu’à la fin de l’année, Djamel Belmadi pourrait-il être sur un siège éjectable en cas d’élimination dès la phase de groupes ? Amayes Brahmi ne croit pas à cette théorie. « Je ne pense pas que son avenir soit menacé. Si c’était le cas, ce serait une énorme bêtise d’en arriver là. Tout était rose jusqu’à présent sous son mandat. » Placée au 67e rang du classement Fifa en 2018 lors de l’arrivée de Belmadi, l’Algérie a retrouvé le Top 30 et surtout de la stabilité du point de vue des résultats, mais aussi en interne. Face à la Côte d’Ivoire, il a une fois de plus l’occasion de prouver qu’il est le patron incontestable de cette sélection.

fr French
X
Share via
Copy link
Powered by Social Snap